Génération Vape

La cigarette électronique dans tous ses états

Les e-liquides aux sels de nicotine sont-ils préférables pour les femmes enceintes qui souhaitent se sevrer du tabac avec la vape ?

E-liquide

Les médecins déconseillent aux femmes de fumer pendant leur grossesse, mais très peu proposent des solutions pour pallier le manque. Pour de nombreuses futures mamans qui ont choisi la cigarette électronique, les e-liquides aux sels de nicotine seraient devenus la seule issue. Cependant, les produits de vape aux sels de nicotine sont-ils conseillés durant la grossesse ? Découvrez la réponse.

Les e-liquides aux sels de nicotine n’ont-ils que des avantages ?

Les sels de nicotine ont apparu pour la première fois aux États-Unis. Ils sont désormais présentés comme la nouvelle forme de nicotine, mais de quoi s’agit-il réellement ?

Que faut-il savoir des sels de nicotine ?

Souvent qualifiés de nicotine « base », les sels de nicotine sont la forme la plus utilisée aujourd’hui. Cependant, l’appellation « sels de nicotine » peut parfois porter à confusion. En effet, certains pourraient croire qu’il s’agit du même type de sel que celui employé en cuisine. De même, cela laisse penser qu’il suffit de mélanger les sels de nicotine à de l’eau pour produire des e-liquides aux sels de nicotine. En réalité, le processus de fabrication est plus complexe qu’il n’y paraît.

Considérés comme la forme la plus stable de nicotine, les sels de nicotine se forment à l’intérieur du tabac, tandis qu’il est encore à l’état de feuille. Il faudra donc les extraire par ajout de certains acides à un échantillon de nicotine base traditionnelle. La sensation que produisent les sels de nicotine est assez proche de celle de la cigarette blonde. Toutefois, plusieurs années de recherche ont été nécessaires pour trouver un moyen de les incorporer à un liquide pour cigarette électronique.

Les sels de nicotine aident-ils à surmonter l’addiction au tabac ?

L’avantage des e-liquides aux sels de nicotine est qu’ils procurent au vapoteur une meilleure sensation et une absorption plus rapide dans le sang. Contrairement à la nicotine de base, le passage des sels de nicotine dans l’organisme prend peu de temps et la fixation des molécules est plus longue. De ce fait, le manque est comblé plus rapidement et cela procure la même sensation qu’une cigarette traditionnelle.

Néanmoins, les professionnels attirent l’attention du public sur une chose. Les sels de nicotine stimulent la production d’un plus grand nombre de récepteurs nicotiniques au niveau du cerveau. Ceci aurait donc pour effet de maintenir voire d’accentuer leur dépendance à la nicotine. L’usage des e-liquides aux sels de nicotine doit alors être considéré de manière consciencieuse par ceux qui recherchent une méthode efficace de sevrage.

Peut-on recommander le vapotage comme solution de sevrage aux femmes enceintes ?

Interdire aux femmes enceintes de fumer sans toutefois leur apporter une solution ne fait que les pousser davantage à la rechute. Certains professionnels commencent alors à adopter une approche différente.

La cigarette électronique sans risques avérés pour votre santé ?

Il est important de rappeler qu’aucune étude scientifique n’a pu, jusqu’à présent, prouver que la cigarette électronique était plus dangereuse qu’une cigarette traditionnelle. En vérité, la vapeur d’e-cigarette renferme certaines toxines à un niveau plus faible que celui des cigarettes conventionnelles.

Ceci a d’ailleurs constitué l’argument de base d’un collectif de sages-femmes britanniques, qui militait en 2019 pour permettre aux femmes enceintes de vaper. Selon elles, il est important d’apporter du soutien aux fumeuses enceintes qui choisissent le vapotage pour préserver la santé de leur fœtus. De plus, les recherches menées à propos de l’innocuité des cigarettes électroniques ont prouvé que cette méthode de sevrage n’a aucune incidence sur l’allaitement maternel. Pour en apprendre d’avantage sur les riques sanitaires que l’on prend avec une e-cigarette, consultez le site vaper sans risques.

La vape a-t-elle des conséquences sur l’accouchement ?

Une étude a été menée par les docteurs Carmen regan et Brendan McDonnell sur 129 femmes enceintes utilisatrices de cigarette électronique. Après l’accouchement, les bébés pesaient en moyenne 3,5 kg. Ce poids est identique à celui des bébés de femmes non-fumeuses et nettement supérieur à celui des nourrissons de mères fumeuses.

Par ailleurs, la grossesse des 129 mères vapoteuses a normalement suivi son cours et aucune détresse respiratoire n’a été constatée sur les nouveau-nés. Cela prouve que la cigarette électronique n’entraîne pas d’accouchement prématuré ni de malformations chez le fœtus.

Quelles recommandations pour les consommateurs d’e-liquide aux sels de nicotine ?

Il est conseillé aux consommateurs d’e-liquides aux sels de nicotine, d’opter pour des résistances d’e-cig dont la valeur se situe entre 1,5 et 2 ohms. Contrairement aux résistances en sub-ohm, celles-ci diffusent dans l’organisme un taux de nicotine plus faible.

Aussi, lorsque la dose de nicotine dans le corps est trop importante, cela peut provoquer un léger tournis et maintenir l’addiction. C’est d’ailleurs le cas avec les e-liquides aux sels de nicotine utilisés sur les résistances en sub-ohm. Pourtant, le meilleur moyen de surmonter la dépendance au tabac est de réduire progressivement les apports en nicotine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *