Génération Vape

La cigarette électronique dans tous ses états

Loi sur la vape

Quels sont les ingrédients qui sont interdits dans les e-liquides ?

E-liquide

La fabrication des e-liquides en France et en Europe est soumise à une directive de la vape dénommée TPD qui précise entre autres les ingrédients qui peuvent entrer dans la composition de ces liquides électroniques et ceux qui ne le doivent pas. Nous présentons ici quelques-uns des ingrédients dont l’utilisation est interdite.

Le diacétyle

Le diacétyle est un composant chimique utilisé dans la fabrication des arômes pour leur donner un goût beurré ou crémeux. On le retrouve en concentration infime dans les produits laitiers, la bière, le café, le miel et les fruits. Il a été utilisé pendant un temps dans la fabrication d’e-liquide. Mais aujourd’hui, il est interdit dans la composition des e-liquides. Si le diacétyle ne semble poser aucun problème lorsqu’il est ingéré, ce n’est pas pareil en cas d’inhalation. Les symptômes peuvent varier d’une toux persistante à un souffle court. De même, une respiration sifflante peut être provoquée par une inhalation importante de diacétyle.

Les vitamines

La TPD interdit l’ajour de vitamines dans la composition des e-liquides. Pour se convaincre du bienfondé de cette interdiction, il suffit de se rappeler de la triste vague d’épidémie pulmonaire ayant attaqué certains vapoteurs américains. Cette épidémie a fait suite au vapotage d’un e-liquide contenant du THC et de l’huile de vitamine E. Il a été clairement démontré que le coupable dans cette histoire ayant causé 54 morts n’est autre que l’acétate de vitamine E. Parce que vapoter un e-liquide contenant des vitamines peut donc être dangereux, il vaut mieux ne pas en produire.

La caféine

Il est formellement interdit de produire un e-liquide contenant de la caféine. La TPD et la norme AFNOR interdisent strictement l’entrée de toute substance psychoactive autre que la nicotine dans la composition des e-liquides. Faut-il le rappeler, l’e-cig est aujourd’hui toujours perçu comme un moindre mal par rapport à la cigarette classique. Son innocuité est encore loin d’être établie. L’objectif de sa commercialisation est donc d’aider les fumeurs à se défaire de leur dépendance à la cigarette classique dont les dangers pour la santé ne font plus l’ombre d’un doute.

En autorisant l’entrée de la caféine dans la composition des e-liquides, il se peut que de nombreuses personnes non-fumeurs soient tentées de s’adonner à la vape par pur plaisir. Et c’est ce que veulent surtout éviter les autorités politico-sanitaires, surtout quand on connaît les nombreux effets indésirables de la caféine sur l’organisme.

Les colorants alimentaires

Les colorants sont depuis plusieurs années dans le viseur des autorités politico-sanitaires. Certains additifs alimentaires sont clairement accusés par de nombreuses études d’avoir des effets allergènes et cancérigènes. D’autres sont soupçonnés d’être responsables de certaines réactions indésirables. Cette réputation n’aide pas les colorants alimentaires qui sont formellement interdits d’entrer la composition des e-liquides. Mais plus que ça, de nombreux consommateurs aujourd’hui mangent avec les yeux. Ils sont donc susceptibles de se lancer dans le vapotage rien qu’en admirant la couleur des e-liquides. Que retenir ? De nombreux ingrédients sont aujourd’hui interdits dans les e-liquides. Il s’agit entre autres du diacétyle, des ingrédients psychoactifs comme la caféine et la taraude, des vitamines, des colorants alimentaires…Il vous revient cependant de veiller à consulter la liste des composants d’un e-liquide avant de l’acheter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *