Génération Vape

La cigarette électronique dans tous ses états

Vaper a-t-il une influence sur l’humeur ?

Vaper a-t-il une influence sur l’humeur ?

Société

Nervosité, sensibilité au stress ou encore anxiété constituent des troubles de l’humeur clairement connus chez le fumeur de tabac. Il est tout à fait légitime de se demander si la cigarette électronique, présentée comme une solution de lutte contre le tabagisme, peut aussi agir sur l’humeur de ses consommateurs. Pour ceux qui l’ignorent, la cigarette électronique propose une diversité de produits pour son utilisation et donne, en plus aux vapoteurs, la possibilité de préparer son e-liquide. Alors, vaper a-t-il une influence sur l’humeur du consommateur ? Découvrez, dans les explications suivantes, la réponse à cette préoccupation.

Vaper/vapoter : a-t-il une différence ?

Pour mieux comprendre le sujet, il semble nécessaire de répondre à ce problème de lexique. Les termes sont encore nouveaux, mais désignent une seule et même chose.

Vaper s’utilise autant que vapoter pour décrire l’action d’une vapote ou cigarette électronique. Cela dit, vaper c’est l’action de faire dégager la vapeur d’une substance liquide. Celle-ci, outre les arômes pour intensifier le goût, contient généralement du propylène glycol, du glycérol et plus ou moins de nicotine.

Dans le cas d’une cigarette électronique, un circuit électrique est mis en place pour produire cette réaction chimique. La vapeur ainsi dégagée se distingue de la fumée issue d’une cigarette classique. Cependant, toutes les deux sont inhalées par leurs consommateurs respectifs à leurs risques et périls.

Vapotage affecte l’humeur

Il a des risques liés à la vape comme vous pourriez le lire dans les publications de certaines institutions de santé. Il figure parmi ces risques, la dépendance que pourraient développer certains vapoteurs et celle-ci s’explique par la teneur en nicotine.

Lorsque la vapeur est inhalée, la nicotine peut atteindre, en quelques secondes, le cerveau où elle entraîne des modifications biologiques et chimiques. C’est une réaction psychoaffective qui a lieu au niveau des neurones du vapoteur. Elle est certes moins tragique que celle entraînée par la cocaïne ou l’héroïne, mais reste puissante. Autrement dit, une fois que l’habitude est prise, il devient difficile de s’en passer.

D’ailleurs, dans le cas du tabagisme, la nicotine est aussi considérée comme l’élément qui crée la dépendance. Si ce n’est pas encore le cas, les habitués de la vape ne passent pas loin de cet effet. Selon qu’il est une forte ou faible dose de nicotine dans l’e-liquide, l’addiction au vapotage va être majorée ou minorée.

Le monde du vapotage est encore naissant et il n’existe pas beaucoup de contrôle de la qualité de ses produits. Pour éviter que l’e-cig, présentée comme une solution au tabagisme ne perde sa vocation, des mesures sécuritaires devraient être prises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.