Génération Vape

La cigarette électronique dans tous ses états

build et plateau atomiseur reconstructible

Tout savoir sur les plateaux de montage et les builds pour atomiseurs reconstructibles

E-cigarette

Les atomiseurs reconstructibles regorgent de nombreuses potentialités. Mieux connaître leurs caractéristiques contribue à améliorer l’expérience vapoteuse. Plateaux de montages et builds se choisissent avec pertinence afin de combler des besoins spécifiques.

Comment décrire un atomiseur reconstructible ?

Un atomiseur reconstructible est un dispositif un peu similaire, mais différent du clearomiseur. Si le clearomiseur est un atomiseur dans lequel on insère des résistances préfaites, alors qu’est-ce qu’un atomiseur reconstructible ? La réponse est simple, cet ato a des plot sur lesquels vous allez installer votre fil résistif enroulé et insérer votre mèche pour constitué votre résistance. Ca signifie qu’avec l’atomiseur reconstructible, vous allez fabriquer (même si vous pouvez aussi acheter des résistances pour atomiseur reconstructible déjà faites) votre résistance à partir d’une ou plusieurs bobine de fil résistif. Vous allez peut être les tresser, vous allez faire des spires, c’est à dire une spirale dans laquelle vous allez insérer votre mèche.

Il existe plusieurs type de reconstructible : RDA, RTA et RDTA. Il est a noté que l’on trouvait auparavant des GTA mais ils sont trop rares pour que ce soit important d’en parler ici. Sachez également que l’on regroupe tous sous l’acronyme RBA pour ReBuildable Atomizer. Les RTA fonctionne avec un réservoir dans lequel votre résistance est plongé, les RDA fonctionne par dripping, soit il vous faut arroser votre mèche vous-même et régulièrement, soit la mèche est imbibée par un canal central qui puise le e-liquide dans un fiole situé dans la box, on nomme ces RDA des squonkers ou des bottom feeder. Les RDTA sont un mélange des deux, ils prennent le meilleur de chaque type de reconstructible, simplement.

Maintenant, les plateaux sont différents aussi, il en existe sur lesquels vous pourrez installer une résistance mais d’autres vous permettent d’en mettre deux, voire quatre ! On les nomme respectivement mono coil, dual coil et quad coil.

Le matériel est constitué d’une base, d’un pin de connexion, d’un plateau de montage, d’une coque de protection, d’un air flow et d’un drip tip. Tous ces éléments jouent chacun un rôle précis.

La base représente la partie inférieure de l’atomiseur. Elle accueille le pin de connexion, disponible en plusieurs versions. Ce dernier permet d’adapter sur l’ato des batteries, des boxs ou des mods. Les plateaux de montage sont situés par-dessus la base. Il en existe trois variétés. La chambre d’atomisation (coque de protection) est la chambre de combustion.

L’atomiseur reconstructible est aussi équipé d’un airflow permettant de contrôler le volume d’air de la vape. L’embout buccal, c’est le drip tip qui sert à vapoter. L’alimentation en eliquide s’effectue par injection directe ou grâce à une bouteille.

Vers quel plateau de montage se tourner ?

Ce composant renferme une borne négative et une autre positive. Elles permettent de faire circuler le courant de votre matériel. À ce niveau sont montés les fils de résistance, les coils et le coton. Trois différents modèles existent sur le marché. Prenez en compte le niveau de difficulté de l’exercice pour les choisir.

Plateau à pinces (à clamps)

Il offre différentes possibilités de montages larges. Les coils supportés peuvent ainsi être de grands diamètres. Les fabricants utilisent de grosses vis comme fixation des coils pour bloquer les pôles positifs et négatifs avec le fil résistif ;

Plateau postless 

Les pôles de ce modèle de reconstructible sont dissimulés dans la base de l’atomiseur. Il propose une résistance à monter à la verticale. Plusieurs trous sont réalisés d’avance afin d’y introduire les fils résistifs. ;

Plateau velocity 

Ce modèle propose des coils montés à l’horizontale. Les vis d’ancrage sont placées sur le côté. Dans ce cas, au nombre de deux ou plus, les plots sont de forme rectangulaire et sont disposés verticalement.

Plusieurs types de vis de fixations sont disponibles suivant les marques ou les fabricants. Afin de bien faire fonctionner votre reconstructible, assurez-vous de relier les extrémités sur les bornes + et – du plateau. Cela est important pour la circulation du courant et la surchauffe de la résistance.

Quels builds privilégier pour son reconstructible ?

En ce qui concerne les builds, le vapoteur expérimenté a le choix entre différents pins de connexion, drip tips et airflows. Tous proposent des niveaux de personnalisation différents de votre matériel et du mode de vapotage. 

Une connectique classique 510 correspond à la majorité des modèles, mais le 510 BF est réservé à l’alimentation par le bas (bottom feeder). Le drip tip 810 ou wide bore est idéal pour les gros vapoteurs en quête de vapeur tandis qu’un 510 est réservé au tirage serré.

Quel atomiseur reconstructible choisir ?

Un vapoteur inexpérimenté se laissera convaincre par les drippers mono coil. Facile à monter, le cotonnage se réalise sans trop de complexité. Il ne convient pas à un emploi quotidien. Par contre, c’est le modèle adéquat pour s’initier à l’univers des reconstructibles. Il existe aussi des modèles en top mono coil dont la résistance est placée juste au-dessus du réservoir.

Il y a une première difficulté remarquable avec les ecigs bottom coil (mono coil). Avec des résistances situées en dessous du réservoir, ces appareils sont légèrement capricieux pour le cotonnage. Néanmoins, certains constructeurs ont mis sur le marché de nouveaux modèles qui résolvent ce problème.

Les efumeurs ont donc le choix entre des prototypes destinés à une vape puissante ou à une vape douce. En montant le niveau des watts, le vapoteur pourra profiter de beaux nuages de vapeur. Ces appareils suggèrent des résistances entre 0,10 et 0,50 ohm. Cela correspond à une puissance variable entre 30 et 50 watts.

Afin de profiter d’une vape douce, le fumeur se rapprochera d’une résistance de 1 ohm. Elle favorise l’inhalation directe moyennant une puissance variant entre 10 à 15 W. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que chaque critère de l’atomiseur reconstructible influencera son prix. Choisissez votre modèle en fonction de son diamètre (pour accueillir la batterie), de son plateau, mais aussi de son air flow.

Quel budget pour un atomiseur reconstructible ?

Bien entendu, un matériel high-end implique de débourser une somme assez conséquente. Les fonctionnalités proposées seront proportionnelles à la qualité du matériel et au niveau de votre investissement. Il est recommandé de commencer avec des modèles de prix abordable et d’être évolutif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.