Génération Vape

La cigarette électronique dans tous ses états

Box

Atomiseur reconstructible : quels sont les risques d’une mauvaise configuration ?

Uncategorized

Malgré la passion que procure le montage des atomiseurs reconstructibles, cette tâche peut tourner au vinaigre lorsqu’on s’y prend mal. Cette situation peut être certainement évitée par la connaissance du fonctionnement des atomiseurs reconstructibles, des techniques de configurations de celle-ci et des risques encourus.

Fonctionnement d’un atomiseur reconstructible

Un atomiseur reconstructible vous permet de réaliser vous-même vos propres résistances. Il offre la possibilité de changer aussi souvent que l’on le désire sa résistance. Dans un atomiseur reconstructible, la résistance préfabriquée des clearomiseurs classiques est remplacée par un plateau de montage. Ce dernier, permettra de reproduire soi-même ce qui constitue la résistance d’un clearomiseur. Le plateau de montage est composé de deux pôles pour les plus simples et de plusieurs pôles dans certains cas plus complexes. Il convient de monter et de stabiliser son coil et d’y insérer le coton. Ce coton sera ensuite imbibé d’e-liquide pendant le vapotage.

Techniques de configuration des atomiseurs reconstructibles

Le montage d’une résistance se fait en deux principales étapes que sont l’installation du fil résistif et l’installation du coton.

L’installation du fil résistif est l’étape la plus complexe. Pour commencer, il faut placer votre coil sur le plateau de votre atomiseur reconstructible tout en le laissant sur son support. Placez-le droit en face des arrivées d’air et bien centré avant de placer les vis et de les serrer. Veuillez à bien serrer les vis pour éviter les faux contacts. Le coil sera ensuite placé entre les deux arrivées d’air.

Placez à présent l’atomiseur sur un box et chauffez votre résistance. Lorsque le rougeoiement s’effectue du centre vers l’extérieur, le montage du fil résistif est fini. Il ne reste alors qu’à vérifier la valeur exacte de la résistance.

L’installation du coton semble assez simple que celui du fil résistif. Dans un premier temps, étirez légèrement le coton pour réduire son épaisseur au diamètre intérieur de votre coil. Insérez ensuite le coton dans le coil et coupez-le de chaque côté, par rapport au diamètre de l’atomiseur. Il ne reste plus qu’à aérer le coton et le placer délicatement dans les gorges appropriées. Vérifiez pour finir que votre coton est bien imbibé. Enfin, pour connaître les spécificités de chaque montage, nous vous conseillons d’utiliser Vape configurator.

Risques liés à une mauvaise configuration des atomiseurs reconstructibles

Les atomiseurs reconstructibles nécessitent la prise de certaines précautions pour éviter des dommages.

Lorsque le fil résistif entre en contact avec le top-cap, c’est le court-circuit assuré. C’est pourquoi vous devez couper celui-ci à ras. Il est également conseillé d’utiliser un ohmmètre ou un box électronique pendant le montage pour éviter tout court-circuit.

En outre, vous pouvez avoir un dry hit très pénible en cas de mauvaise stabilisation de votre coil. Pour cela, il est conseillé de chauffer son coil sans coton et de vérifier que ce dernier chauffe de l’intérieur vers l’extérieur.

Il y a également des risques de dry brun lorsque le coton enfilé dans le coil est trop dur. Lorsque ce dernier est aussi trop lâche, des risques de fuites d’e-liquide se présentent.

Les risques liés à la mauvaise configuration des atomiseurs reconstructibles sont réduits lorsqu’on maîtrise le fonctionnement de ces derniers et qu’on respecte les techniques de montage appropriées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *